Saada, Delphine – Celle qui criait au loup

Albane est infirmière, elle vit avec son mari et ses deux enfants, Emma six ans et Arthur trois ans
Albane est une infirmière parfaite mais impénétrable, pourtant derrière cette rigidité se cache une douleur perceptible, criante même pour l’une de ses collègues qu’Albane ne peut que rejeter comme elle rejette tout ce qui pourrait entamer sa carapace protectrice
Hors de son travail aussi tout est contrôlé et va sans heurts jusqu’à ce qu’Emma atteigne ses 6ans et qu’Albane, ne supportant plus le caractère expansif de sa fille, se mette à la punir durement et même à la rejeter ouvertement
Un jour Albane va trop loin et son mari l’oblige à consulter un psy. Ce dernier, jeune et sans expériences encore, l’amène au pas de charge au coeur de cet Insupportable dessiné en pointillés tout au long du roman comme autant d’appels furtifs à nos coeurs adressés
Il y a des êtres qui crient désespérément au loup et ne sont jamais entendus, alors ils crient avec leurs corps, avec leurs symptômes, tandis que le loup lentement, impitoyablement, les dévore


%d blogueurs aiment cette page :