Bilan 2021

MES 5 TOPS 2021

« Solak » Caroline Hinault
Une écriture fabuleuse et une histoire étonnante dans le silence du grand Nord
« Le beau mystère » Louise Penny
Pour qui aime le chant grégorien , ce policier est un enchantement
« Les beaux mensonges» Céline de Roany
Intelligent, sensible et subtil, magnifiquement écrit et avec ce supplément d’âme qui en fait une oeuvre d’exception
« Sauvez-moi » Marie Berger
L’originalité du thème, la beauté de l’écriture et la finesse des personnages m’ont vraiment subjuguée. Devrait être davantage connu
« Je suis l’abysse » Donato Carrisi
Bouleversante réflexion sur le Mal, son vécu, son origine, sa responsabilité. Á fendre le coeur

MES 5 FLOPS 2021

« De chair et d’os » Dolorès Redondo
Quand de nombreuses croyances locales conduisent l’intrigue cette dernière part dans tous les sens
« Némesis » Xavier Massé
Des personnages désagréables et une intrigue au dénouement abracadabrant
« Les yeux d’Iris » Magali Collet
Une panoplie de personnages plus qu’antipathiques aux comportements absurdes, illogiques et excessifs
« Le Prédicateur » de Camilla Lackberg
Pauvre écriture pour un sujet sans surprise. J’ai soupiré en attendant d’en avoir fini
« Le cadeau » Sébastien Fitzek
Il m’est difficile d’aimer un livre auquel je ne comprends rien

Marpeau, Elsa – L’âme du fusil

Philippe, quinquagénaire au chômage, s’ennuie pendant que sa femme trime et que son fils est au lycée, jusqu’au jour où il voit le nouveau voisin nager nu dans le lac. Notre homme se met alors à l’espionner sous le prétexte d’une juste méfiance envers ce jeune parisien oisif venu parmi les rudes campagnards.
Dès lors le voisin devient le centre de sa vie, il l’épie sans cesse et sa nudité suscite en lui un désir qu’il enfouit vite sous une couche de colère, ou déplace en « ce n’est lui que je désire mais le belle amante que je lui attribue »
La même pulsion incite Philippe à inviter son voisin afin de l’exhiber, telle une conquête, devant ses potes et sa femme; et lui, le Lucien parisien fait le beau, subjugue l’assemblée, leur apprend à jouer au poker
Et Philippe, toujours en proie à sa fascination, ne veut rien voir des signes avant-coureurs du drame

Présentée comme écrite par Philippe, cette confession est celle d’un homme qui, par manque de langage, par facilité aussi, se laisse conduire par ses pulsions et ses fantasmes, créant ainsi une chaîne de réactions désastreuses
Véritable cas d’école pour un psychanalyste, ce livre riche et profond est tel une tragédie où les forces obscures se jouent des hommes et guident leurs destins.
L’écriture est fort belle mais les nombreuses pages vouées à la chasse me sont passées par dessus la tête

Collet, Magali – Les yeux d’Iris

La veille de leurs examens de fin d’année, Fred et Morgane, frère et soeur, sont appelés par leur soeur Iris, dépressive depuis des années et en attente constante de réconfort. Les étudiants, stressés par les épreuves du lendemain, rabrouent Iris. La nuit suivante, Iris se suicide, Fred et Morgane portent désormais une culpabilité qui fait fuir Morgane en Irlande et plombe la vie de Fred.
Quelques années plus tard, Morgane est appelée par Julie, son amante qu’un viol monstrueux vida de son âme et de son amour. Rentrée en France au nom d’une promesse jamais précisée qu’elle avait faite, avec Fred et Audrey, Morgane découvre, avec horreur, une Julie complètement changée et installée avec un parfait salaud riche aux as
Qu’attend Julie de ses amis, et en particulier de Morgane?

Difficile d’éprouver la moindre empathie pour ces personnages froids, calculateurs, et pour certains, violents ou carrément machiavéliques
L’intrigue de roman est peu crédible car qui voudrait se venger au point d’être prêt à tremper chaque jour dans l’abjection pour y parvenir? C’est vraiment inconcevable.
Et tenir une promesse se peut-il quand l’impensable en est le conduit ?
Outre ce scénario somme toute aberrant, on trouve de nombreux clichés assez déplaisants tels que : les hommes plient toujours les femmes à leur volonté, par la manipulation, le chantage ou la force. Les femmes elles, sont sottes et naïves et quand elles ne le sont plus, quand un viol atroce ou une trahison absolue les dégrisent, elles deviennent dures ou sombrent dans la dépression
Une déception

Oates, Joyce Carol – La nuit. Le sommeil. La mort. Les étoiles

Whitey McClaren, un riche homme d’affaires de 67 ans, rentre chez lui quand il voit un homme de couleur se faire tabasser par des policiers. Sans hésiter, il s’arrête et tente de calmer les agents mais ces derniers le battent et le rouent de charges de tasers. Frappé d’un AVC Whitey ne survivra pas et les policiers prétendront qu’ils l’ont vu faire un AVC au volant .
Bien qu’adultes et très différents, les cinq enfants McClaren sont perdus sans leur pilier, leur référence. Tous à tour, ils prennent voix pour dire leur plongée dans l’angoisse, le déséquilibre, l’effondrement et témoigner de ce long cheminement douloureux qui s’ouvrira ou s’entr’ouvrira vers ce qu’ils sont hors des désirs et appréciations paternelles.
Jessalyn, la femme de Whitey sera longuement dévastée, mais sa profonde générosité la poussera dans les bras de l’altérité, de l’amour et de la vie.

Cette oeuvre d’une grande maturité littéraire et d’une générosité remarquable place l’évolution des personnages au coeur de son propos
Dans le tremblement de terre qui secoue la famille entière et dans les failles ainsi mises à jour se profile la voie d’une émergence personnelle. Par contre, dans la crise qui secoue l’Amérique actuelle, la tendance à combler les béances ainsi révélées avec la haine, la lâcheté et la corruption prédomine.
Un roman somptueux que ses quelques longueurs ne déparent pas

Hinault, Caroline – Solak

Tout au Nord, Solak est un drapeau et quelques baraques dressées dans l’infini glacé, un lieu néanmoins gardé par deux militaires au passé trouble et un géologue qui étudie la glace profonde et apprécie la poésie
Or voilà qu’arrive un tout jeune soldat déposé par hélicoptère, c’est «le gamin» dont le regard en pic de glace, le mutisme et le mystère dérangent les deux militaires, surtout Roq, cet homme abject qui n’aime rien tant que boire et dépecer les animaux qu’il abat avec une jubilation féroce
Outre Roq, il y a Piotr le narrateur de cette histoire. Sous sa rugosité désabusée, Piotr cache une culpabilité qu’il paye chaque jour depuis qu’il a demandé d’être envoyé sur cet invivable îlot de glace
Novembre s’amène et avec lui la longue Nuit boréale

Ce livre est une merveille d’écriture avec cette langue qui s’enfouit dans les tons les plus bas et atteint les plus sublimes coloratures, avec cette inventivité de phrasés et d’images surprenante pour un premier roman, avec ces pages qu’on lit et relit en s’en émerveillant
Un livre tout en atmosphère où l’attente d’un drame est palpable, monte et descend au gré du temps et des échanges, où cependant, quoiqu’on élucubre, rien ne peut se deviner de ce qu’il adviendra
Magnifique !

Hayder, Mo – L’homme du soir

Un enfant de 8 ans est enlevé et l’inspecteur Jack Caffery, mandé sur les lieux, soupçonne une histoire de pédophilie; en effet les enfants du voisinage parlent d’un troll rôdant dans le parc. Le lendemain l’enfant est retrouvé ligoté dans un arbre du parc, violé et décédé
Cette affaire ranime l’obsession de Caffery pour son frère Ewan disparu alors que tous deux n’ avaient pas dix ans, Jack a toujours soupçonné son voisin, déjà condamné pour actes de pédophilie, d’être le ravisseur, le violeur et l’assassin de son frère. Et cette certitude l’obsède tant qu’il refuse de déménager, au grand dam de sa compagne qui en souffre, mais Jack n’entend que son obsession
Un soir, l’inspecteur aperçoit son voisin pendu chez lui, il entre et fouille la maison en quête de traces de son frère, en vain. Pourtant une lettre l’attend chez lui, son voisin lui a laissé un drôle de cadeau
Tout au long du récit, Jack Caffery est mû par cette attraction- répulsion pour le mal qu’il imagine infligé à son frère (on se demande même s’il ne serait pas déçu qu’Ewan n’ait rien subi de tout cela) Son obstination, sa rage sont telles qu’elles l’amènent à enfreindre toutes les règles et à s’entêter sur de fausses pistes, tandis que l’autre enquête, celle du troll sévissant autour du parc, semble au point mort
Malsain et lassant

%d blogueurs aiment cette page :