À la Une

Coquery, Guillaume – Vakarm

D’abord, il y a un vol colossal de parfums de luxe doublé d’un assassinat, un vol à rebondissements dont le déroulé, complexe et astucieux, forme la trame policière de ce roman
Pour résoudre ces crimes, il y a une équipe de policiers liés par une réelle amitié, mais dont le chef, Damien Sergent, est à l’article de la mort suite à une tentative d’assassinat
Puis, il y a ces enfants qui toujours subissent : Tom l’enfant de Damien recueilli par Sandrine amie et remplaçante du capitaine hospitalisé; Illianka qui assiste à ce qu’elle ne devrait jamais voir; Jason l’enfant volé depuis 3 ans par son mafieux de père, et Adrien l’enfant merveilleux détruit après qu’un camion l’eut percuté violemment 15 ans auparavant
Ensuite, il y a ces femmes admirables, douces et fortes, sensibles et courageuses, dont les épreuves rabotent les duretés de coeur et qui, avec le temps, se libèrent de la colère vengeresse qui asservit les hommes, en pardonnant et, peut-être, en se pardonnant
Enfin il y a l’écriture de l’auteur, d’une beauté et d’une sensibilité qui s’affinent avec l’expérience, et ce don de toucher, au delà de l’histoire policière, à l’humain dans toute sa complexité

À la Une

Lapena, Shari – Une voisine encombrante

Aylesford est un quartier que l’on imagine pareil à celui des Desperate housewives, avec ses épouses au foyer, ses maris très occupés, dans la même boîte pour la plupart, et ses ados écervelés, ainsi Rayleigh, qui s’introduit dans les maisons pour visiter les ordinateurs et Adam, son copain, qui se saoule chaque soir
Quand Amanda, la jeune et capiteuse voisine, est retrouvée morte au fond d’un lac, le crâne défoncé par des coups de marteau, les inspecteurs Webb et Moen, lui vif et subtil et elle plutôt maternelle, viennent interroger les voisins. Bientôt les policiers se retrouvent devant un enchevêtrement de mensonges, de vérités déformées, d’aveux suivis de rétractations, chacun couvant ses secrets, presque tous détenant une bonne raison de vouloir se débarrasser de l’encombrante voisine
Si ce huis-clos en plein air nous plonge, pour notre plus grand plaisir, dans un véritable labyrinthe de fausses-pistes, si la révélation finale est inattendue, le véritable propos de cet roman est plus profond car il interroge et met à l’épreuve l’authenticité des liens d’amour et d’amitié

Merci à NetGalley et aux Presses de la Cité pour ce livre

À la Une

Roch, Elsa – La fureur des mal-aimés

Nous sommes à Paris, fin décembre , le commissaire Marsac, assombri par son métier et ses tourments, s’arrête sur un banc en bord de Seine avant de rentrer chez lui. Sur ce même banc repose un un sans-abri, Alex. Ouvrant la poubelle située à côté, Marsac découvre un cadavre éviscéré et met aussitôt le pauvre Alex terrorisé, en garde à vue. Deux jours plus tard, les éboueurs tombent sur un deuxième corps enfoui dans une poubelle. Quel lien existe-t-il entre ces deux hommes estimés de tous ?
Vingt ans plus tôt, à Paris, Alex adolescent de 15 ans, fuit de chez lui et s’affronte aux difficultés de la vie sans abri, à la faim, au froid, à la violence. Il est néanmoins porté par une mission : La retrouver Elle afin de la protéger et la chérir
Entre passé et présent, entre Alex l’ange blessé, et Marsac l’homme tourmenté, un lien va se tisser

Les questions que ce résumé laisse pendantes sont en fait rapidement éclaircies et l’intrigue se laisse vite deviner
Le coeur du livre est ailleurs, il est occupé par le personnage d’Alex qui au fil des ans et des épreuves, préserve sa belle innocence et sa fragilité, à un prix très lourd pour lui-même certes , mais libérateur pour ceux qui s’y attachent

Merci à NetGalley et à Calmann-Lévy pour ce livre

À la Une

Loubière, Sophie – De cendres et de larmes

Madeline, sapeur-pompier et Christian, son époux jardinier, forment, avec leurs trois enfants. une famille aimante et unie. Le seul pépin est cet appartement trop petit dont ils doivent se contenter faute de moyens. Aussi quand on offre à Christian un poste de gardien de cimetière avec le loisir d’habiter la vaste maison de fonction y siégeant, tous les cinq acceptent d’y vivre
Insidieusement, la proximité de la mort éveille chez Christian le besoin de plonger dans ses enfouissements pour les poser sur la toile; tandis que la maison dessine les souffrances et laideurs de son passé sur ses murs.
Une force mortifère semble planer sur les tombes et la demeure, réveillant les peurs et les détresses de ses hôtes, les menaçant.

L’auteure parvient , et c’est là tout son talent, à suggérer, à évoquer, à tourner autour de cet indicible des êtres, cet indicible qui est le mystère et la solitude de chacun, cet indicible qui est comme une sorte de trouée sans fond au coeur de chaque être et qui est sa noirceur et qui est sa lumière.

Merci à Fleuve éditions et à NetGalley

À la Une

Natt och Dag, Niklas – 1793

1793. Le roi Gustav III de Suède est assassiné, la corruption et la dépravation règnent en maître dans tout le pays.
À Stockholm, un ancien soldat handicapé, Cardell repêche le corps affreusement mutilé d’un inconnu. C’est Winge, un enquêteur intègre mais rongé par la phtisie qui va conduire l’affaire avec le concours de Cardell
L’enquête des deux hommes est l’occasion de traverser la ville en respirant la puanteur des ordures et des déjections jetées à tout va et en ressentant l’effroyable misère partout méprisée et maltraitée
Ainsi arrive-t-il qu’un jeune homme endetté voie son ardoise rachetée en même temps que sa propre personne
Ainsi une jeune femme peut-elle être injustement accusée de débauche et emmenée sans procès dans l’enfer des filatures-prisons.
À force de chance et de patience les deux enquêteurs démasquent le coupable mais il faudra encore tout le génie de Winge pour que justice soit rendue malgré la turpitude des autorités

Une très belles écriture qui s’emploie à rendre la langue de l’époque, une enquête où l’endurance et l’intelligence remplacent le peu de moyens techniques d’investigation, des enquêteurs mal en point mais au courage indéfectible et enfin une plongée crûment réaliste dans les rues sombres de la ville, de quoi rabattre le caquet à tous les nostalgiques du passé
Bref un thriller exceptionnel mais extrêmement violent.

À la Une

Charine, Marlène – Inconditionnelles

La capitaine Silke Valles et son équipe foncent dans une maison, abattent le geôlier et libèrent trois fillettes de 8 ans enfermées dans une cave depuis 10 jours pour deux d’entre elles et 3 jours pour la troisième.
L’auteure s’emploie dès lors à suivre les émotions et variations des trois mères. Garance, une femme de décision plutôt froide réalise soudain l’immensité de son amour pour sa fille. Quand Cora voit son enfant prostrée suite aux tortures subies, elle l’accueille dans la patience de son amour. Blandine la douce perd sa petite Mélie qui ne sortira jamais du coma dans lequel la police l’a trouvée, sa douleur n’aura dès lors plus pour langage que les cris et les sanglots
Bien que l’enquête soit déclarée close avec la mort du geôlier, Silke ressent et sait que le véritable prédateur des fillettes court toujours. C’est également l’avis de Garance bien décidée à lever le lièvre la première.
Un excellent thriller psychologique, fort bien écrit et qui nous met à l’épreuve du Mal : Sommes-nous capables de nous y abandonner? Et jusqu’où?





À la Une

Moor, Jessica – Les femmes qui craignaient les hommes

La petite ville de Windringham abrite un refuge où les femmes peuvent disparaître loin des hommes qui les ont détruites. Cette maison est dirigé par l’originale et courageuse Val aidée depuis peu par Katie, qui écoute et conseille les femmes avec tant d’empathie qu’elle pourrait avoir connu une expérience similaire. Quand Katie est retrouvée noyée dans la rivière, l’inspecteur Whitworth et son assistant pénètrent dans ce lieu où aucun homme n’est admis afin d’interroger les résidentes. Les policiers espèrent boucler l’affaire avec un suicide mais peut-être s’agit-il d’un meurtre ?
Mais les femmes se taisent et ne mentionnent qu’une ombre entr’aperçue auprès de Katie le soir de sa mort, ceci afin de mettre les policiers sur la bonne piste. Quelques femmes fuient ensuite le refuge

L’écriture de ce thriller tente de rejoindre le courant de pensées et d’ émotions de ces femmes marquées par l’enfer, qui se blâment d’avoir causé la violence de leurs compagnons, qui ne savent que faire de leur vie délivrée, qui sursautent devant tout car tout est peur et menace, et qui, après tant de souffrances et de coups, désirent glisser dans l’anéantissement, leur ultime issue de survie
Ce roman insiste aussi sur l’indifférence de l’entourage qui préfère se rassurer à bon compte, sur l’aveuglement révoltant de la police et la complaisance de la justice envers ces hommes mimant si bien le regret .
Á noter que la finale du livre est une petite bombe destructrice

Merci aux éditions Belfond et à NetGalley de m’avoir permis cette lecture