Tahtieazym, Luca – Hier encor

1958  Elise et Simon vivent dans la peur constantede leur père dont la violence quotidienne est incontrôlable tandis que leur mère, bridée, s’empiffre devant la télévision.
Leur ami Romain vit à l’assistance, il aime Elise sans oser le lui dire et la suivra là où elle ira.
Ce soir ils ont décidé de s’enfuir, de traverser la France et de rejoindre le maquis, là où, dit-on, les résistants pouvaient vivre libres et cachés
Leur périple est éprouvant, bien au delà de ce qu’ils imaginaient, ils ont mal aux pieds, ils sont épuisés, ils ont faim, ils doivent se méfier de toute rencontre car ils peuvent tomber sur un ami de leur père ou sur des hommes abjects. Seuls leur courage, leur amour et le soin qu’ils prennent l’un de l’autre les préserveront du pire, cela ainsi que l’abnégation d’un chien errant qu’Elise adopte tôt dans leur errance.
Nous arrivons alors 20 ans plus tard, au moment où le père des enfants, Achille Laborie, engage un détective privé à qui il demande de rechercher Elise devenue invisible et de la lui livrer pieds et mains liés.

Bouleversant, palpitant, flamboyant dans l’écriture, intelligent dans sa menée, ce roman noir célèbre ces enfants qui ont traversé la violence, l’indifférence et l’abandon sans que leur loyauté, leur dignité et leur besoin infini d’aimer n’en soient entamés