Robotham, Michaël -Traquées

Joe O’Loughlin, un psychologue renommé, est mandé par la police afin de dissuader une femme, terrifiée et nue, de sauter d’un pont. Elle tremble, le téléphone vissé à l’oreille. S’approchant, Joe entend une voix lui intimer de sauter, et elle saute.
Terriblement choqué, Joe est convaincu qu’il s’agit d’un crime, mais la police classe l’affaire comme suicide jusqu’à ce qu’avec Darcy, la fille de la morte, Joe reconstitue les faits et recueille des preuves
Quand une seconde femme est retrouvée nue, pendue par un bras et laissant derrière elle une enfant, Joe comprend la méthode du criminel
Et dès lors, la police sait qui est ce meurtrier. Issu des services secrets extrêmement doué et intelligent, il se glisse partout tel une ombre et a déserté l’armée lorsque sa femme et sa fille l’ont quitté.
Bien que la collaboration de Joe soit essentielle à la police, sa femme refuse qu’il s’engage ainsi au péril de leurs vies et de celles de leurs deux filles, mais Joe se sent déjà assez diminué par les avancées de son Parkinson, il ne peut en plus agir en lâche et démériter aux yeux de cette très belle femme qu’il aime

Narré par deux voix, celle du psychologue et celle du tueur, ce thriller se démarque par son déroulement purement psychologique puisque tuer ou capturer ne sont ici affaire que de maniement mental
On retiendra aussi le beau personnage de Joe, probe généreux, aimant et qui souffre, seul, son humiliation et sa peur d’une déchéance physique, A lire

7 commentaires sur “Robotham, Michaël -Traquées

    1. pas d’accord avec toi, hedwige – mes « analyses » sont simplettes, je donne un avis du style « j’aime » ou « je n’aime pas », mais je n’analyse jamais les situations et les personnages en profondeur – je n’ai pas selon moi les outils pour cela, je ne cherche guère de compliment en écrivant cela, j’ai mes limites en analyses de textes, mes profs de français, d’italien, d’anglais et néerlandais me l’ont assez fait comprendre et ils n’avaient pas tort – il ne suffit pas d’aimer comme moi des phrases bien tournées ou un eau vocabulaire, il y a le fond aussi qui compte et celui-là je le survole généralement 😉

      J'aime

      1. C’est sûr que si tous tes profs te l’ont rabâché, tu en es convaincue, n’empêche primo tous les livres ne demandent pas une analyse en profondeur et notamment les récits historiques que tu affectionnes, secundo ce que tu penses être mon analyse est une simple redite de ce qui est écrit en toutes lettres dans le bouquin, tu le lirais que tu te dirais ah oui bien sûr, là elle n’a rien inventé. Enfin tu ne te limites jamais à un simple j’aime ou non sans les expliquer, ce serait aller contre ta nature

        J'aime

        1. tu sais que tu me fiche vraiment la frousse à me connaître aussi bien – j’ai raison de dire qu’un jour tu te transformeras en seriale killsuse et on ne retrouvera jamais mon corps car tu l’auras découpé en petits morceaux 😀 –
          tout ça nous emmène loin du livre, que j’ai évidemment noté pour l’écriture à deux voix, pas trop pour le sujet en soi

          J'aime

  1. le sujet me paraît effectivement intéressant, j’aime bien les romans à plusieurs voix – je dois avouer que j’envie ta façon approfondie d’écrire et décrire les personnages, tu analyses réellement les lectures à fond

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s