Saussey, Jacques – Enfermé.e

Enfant, il est enfermé dans un corps qui ne correspond pas à son ressenti identitaire. En effet, né garçon, il s’éprouve et se vit comme une fille, mais ses comportements féminins suscitent la rage d’un père imperméable à l’altérité. Tenant tête au père, l’enfant se baptise du nom de Virginie et fuit ses parents dès sa majorité.
Virginie se lie alors à deux amis et se laisse entraîner dans un cambriolage qui se terminera par la mort pour eux et par la prison pour hommes pour elle. Et là, dans ce lieu sans foi ni loi, ce ne seront que viols, coups et tortures quotidiens durant 12 années, si bien que sa survie tient de l’invraisemblable
A sa sortie, recueillie par le père d’une codétenue également enfermée dans un corps d’homme, Virginie, missionnée par ce père, travaillera dans un home pour personnes âgées

Décrire, comme le fait l’auteur, le calvaire que subissent les personnes différentes est certes oeuvre nécessaire, mais ici il en fait vraiment trop !! Et pourquoi donc Virginie s’évertue-t-elle donc à afficher sa féminité dans cette prison d’hommes intolérants? Peut-être y a-t-il des sociétés de la terreur où la différence ne peut être pleinement vécue que dans l’intimité en attendant de créer un mouvement qui modifiera cette société ou nous en fera sortir
Un livre bien écrit mais qui ne m’a pas du tout convaincue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s