Caillot, Gilles – Je te hais

Marc Kasowski a vécu un passé atroce avec un père d’une telle violence qu’un jour il massacre sa femme et sa petite fille, cette petite soeur violée, dévastée que Marc n’a jamais protégée. Placé ensuite dans un orphelinat malfamé, Marc sera adopté par un couple, forcé ainsi d’abandonner sa jeune amie aux prises des violeurs de cet établissement
Marc s’est construit en devenant policier . Un jour, lors d’un braquage, son chef est abattu devant ses yeux tandis qu’il se contente de regarder ce drame. Blâmé par ses supérieurs, Marc va sentir s’écrouler son image de soi.
Peu de temps après la police recueille la lettre d’un kidnappeur d’enfants, lettre dans laquelle il décrit les abominations qu’il leur fait subir., lettre propre à déclencher un court-circuit dans l’esprit de Marc qui, démissionné temporairement, se lance à la poursuite d’un passé dont de larges pans se sont effacés.

Ce roman pose la question suivante : Quel est le sort de ces enfants qui ont regardé ou subi le pire dans leur enfance ? Gilles Caillot apporte ici une réponse psychiatrique extrêmement fouillée et percutante avec ce livre dur et perturbant, d’une logique psychologique étonnante et une fin bluffante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s