Sadowski, Laura – La géométrie du tueur

Maître Clay’h a plongé dans une dépression alcoolisée après qu’une violente dispute avec sa fille Eve l’a fait fuir, et disparaître. Depuis, l’ avocat autrefois réputé traîne sa soûlerie dans les bureaux. Un soir de garde, on lui confie la défense du jeune Dante qui s’affole devant la plainte d’un riche ami l’accusant du vol de sa voiture ainsi que de coups et blessures. Hélas Clay’h néglige son travail et Dante, emprisonné, désespéré et abandonné, tente de se suicider
L’avocat ne sortira de son indifférence que le jour où la fille du Guetteur, ce tueur en série qui ligote savamment ses victimes avant de les torturer longuement, le supplie de rencontrer son père. Devant l’insistance de la jeune femme, Clay’h se rend au parloir où l’accusé lui propose un marché : s’il parvient à le faire acquitter, l’homme lui révélera la vérité sur Eve
Ainsi capturé et lié par l’ignoble pacte conclu avec celui dont la culpabilité ne fait bientôt plus aucun doute, Clay’h va renoncer à sa dignité et à toutes ses valeurs dans l’espoir de retrouver sa fille
Difficile d’accompagner un héros aussi vil, prêt à défendre un homme dont la libération signifierait le supplice d’autres victimes. Et ce ne sont ni les beaux portraits de femmes ni l’écriture bonne sans plus qui rachètent ce roman décevant