Commère, Hervé – Ce qu’il nous faut c’est un mort

Nous sommes dans Vainville, petit hameau normand, en une nuit tragique où trois jeunes gens, au retour d’une fête arrosée, percutent une jeune fille et s’enfuient sans lui porter secours. Parmi eux, Vincent Lecourt, futur héritier des ateliers fondés par son grand père qui s’est lancé avec sa soeur et une amie dans la couture de sous-vêtements. Ceux-ci auront d’ailleurs un tel succès que la région entière aura, grâce à lui, bénéficié d’emplois bien payés et d’une entraide joyeuse.
Avec Vincent se trouvent Patrick, le fils du maire, et Maxime, un garçon tendre et bon . Le premier rêve de devenir comédien, le second romancier, le troisième peintre, mais ces rêves prendront fin avec leur crime, l’étincelle s’éteignant avec le complot du silence
Au cours de cette même nuit d’autres crimes seront commis dans Vainville
Vingt ans plus tard, Vincent Lecourt, devenu un patron sans scrupules, tente de délocaliser petit à petit les ateliers de couture à l’aide d’un avocat véreux, mais c’est sans compter sur le courage des couturières et l’appui de Maxime
Ce roman comporte des scènes magnifiques, des développements intéressants mais aussi des ajouts sans intérêts et quelques longueurs inutiles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s